Chambre d’hôtes “de Prestige”...

Le Miroir aux alouettes des “chambres d’hôtes”

  Article actualisé le 17 juin 2019

  Temps de lecture estimé : 4 min

«.Il est inélégant d’abuser de la malchance.; certains individus, comme certains peuples, s’y complaisent tant qu’ils déshonorent la tragédie..»

– Emil CIORAN

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Full screenExit full screen
Shadow
Slider

É

nième artifice minable dont abusent les entremetteurs immobiliers pour fourguer aux gogos les biens autrement invendables qui stagnent en agence (en raison de vices rédhibitoires, prix déconnectés de la réalité, etc.), l’argument commercial éculé faisant miroiter une «.activité de chambre d’hôtes épanouissante et rémunératrice.» incite à dénaturer de facto une honorable bâtisse pour la transformer en bicoque publique, où la satisfaction éphémère de soutirer quelques piécettes aux touristes de passage prévaut sur la sérénité des propriétaires, dès lors surendettés et relégués au rang de vulgaires larbins.

Preuve en est, le nombre croissant de propriétés revendues dans l’urgence (nonobstant de coûteux et stériles travaux visant à exploiter le moindre recoin pour y caser un maximum de chambres et de salles de bains — avec, pour corollaire, une réévaluation exponentielle de la “Valeur Locative Cadastrale”, et donc… des impôts locaux), pour cause de faillite ou dépression nerveuse “d’aubergistes” improvisés, qui se repentent amèrement d’avoir gobé les bobards irresponsables d’agents immobiliers sans scrupule.

Réfléchissez donc à deux fois avant de céder au chant des sirènes, et considérez l’investissement, la compétence et la constante disponibilité que requiert un tel projet, dont la rentabilité est d’autant plus aléatoire que les candidats hébergeurs s’exposent à une législation fluctuante et de plus en plus répressive, à la saturation progressive du marché, aux humeurs versatiles d’une clientèle passablement grippe-sou et bien plus exigeante qu’en hôtellerie classique, au risque d’une réputation ternie par des commentaires négatifs (qu’ils soient ou non justifiés) via les réseaux sociaux TripAdvisor, Yelp, FaceBook, Twitter, etc., mais aussi à la dégradation prématurée du matériel…

Bref, adieu bas de laine, retraite paisible et dignité.!

«.Déjà que l’temps est pas mal pourri, dans la région….»

Voir également.:

ARTICLES SIMILAIRES.:

Empoignade de gueuses pour un lopin de trottoir

Avis aux bonimenteurs exaltant la “rentabilité” du dispositif PINEL

Cuvée 2017 : Sandrine DEVILLARD & Évelyne GIELEN

Jack MARGUERIE condamné pour abus de confiance

🔑 Affaires jugées (réservé aux membres Premium)

Jack MARGUERIE condamné pour abus de confiance

🔑 Affaires jugées (réservé aux membres Premium)

INFORMATIONS PERTINENTES PARTAGÉES = FAMILLE & AMIS PROTÉGÉS