Condamnation d’Élisabeth-Germaine JULLIARD (épouse FAUVET), lauréate du Trophée de “La Tapineuse de l’Immobilier” 2016

Cuvée 2016 : Élisabeth JULLIARD (épouse FAUVET)

  Article actualisé le 17 juin 2019

  Temps de lecture estimé : 2 min

CONGRATULATIONS ENTHOUSIASTES À ÉLISABETH-GERMAINE JULLIARD (ÉPOUSE FAUVET), LAURÉATE DU TROPHÉE DE “LA TAPINEUSE DE L’IMMOBILIER” 2016.!

L

e millésime immobilier 2016 s’avérant exceptionnellement fécond en faillites frauduleuses, abus de confiance, escroqueries et condamnations diverses, voire — distinction suprême dans le milieu interlope des agences immobilières — quelques incarcérations au long cours, assorties d’interdiction des droits civiques, il eût été par trop subjectif de focaliser notre attention sur le desperado François TOSI (ex-Directeur général du GROUPE IMMOBILIER AJACCIEN, spécialiste ès-extorsion, blanchiment aggravé et “vente” d’immeubles fictifs…), à qui la République magnanime accordera le gîte et le couvert jusqu’en 2019.

C'est donc en toute impartialité que la chronique judiciaire aura départagé les prétendantes au Trophée de “La Tapineuse de l’Immobilier” 2016, nous désignant la récipiendaire idéale qu’incarne Élisabeth-Germaine JULLIARD (épouse FAUVET), ex-Gérante d'une agence dénommée “CENTRE DE COMMERCE INTERNATIONAL”, dont l’opiniâtreté crapuleuse relèverait du registre burlesque… si ce n’était les 22 victimes ruinées par les frasques de cette vieille bique décrépite.

Exhibant une arrogance indécente jusque dans l’enceinte du prétoire — et s’enorgueillissant même d’un «.statut de juriste, assorti d’un diplôme de notaire.» —, Élisabeth-Germaine JULLIARD (épouse FAUVET) a écopé de deux ans de prison (dont un an avec sursis et mise à l’épreuve de deux ans) et d’une amende de 15.000 euros, outre l’interdiction d’exercer la moindre activité commerciale ou industrielle. Sur l’action civile, la drôlesse est tenue de réparer les dommages causés à hauteur de 548.099 euros. Quant à son époux, Claude FAUVET, il a été reconnu coupable de banqueroute et condamné à six mois de prison avec sursis.

Rappelons qu’âgée de 60 ans, Élisabeth FAUVET (née JULLIARD) comparaissait pour abus de confiance, banqueroute, détournement de fonds et dissimulation d’actif, tandis que Claude FAUVET, âgé de 67 ans, comparaissait pour recel de biens obtenus à l’aide d’un abus de confiance, complicité de banqueroute, détournement et dissimulation d’actif — faits commis à Aurignac et Cassagnabère-Tournas, entre janvier 2005 et octobre 2012.

ARTICLES SIMILAIRES.:

À propos des conditions d’accès à la “profession” d’agent immobilier

Le Crépuscule des faquins

Nouvelle signalétique applicable aux entremetteurs immobiliers

GAFA vs. agences immobilières : l’hécatombe en marche

Ces syndics qui facturent illégalement un “pré-état daté”

GAFA vs. agences immobilières : l’hécatombe en marche

Ces syndics qui facturent illégalement un “pré-état daté”

INFORMATIONS PERTINENTES PARTAGÉES = FAMILLE & AMIS PROTÉGÉS