Couleurs abrasives et photos truquées

Couleurs abrasives et photographies truquées

  Article actualisé le 11 mai 2020

«.Il n’est point de cas qui puisse légitimer une tromperie, puisqu’il n’en est point qui puisse légitimer un abus de confiance..»

– Hypolite de LIVRY

Abus d’optiques grand angle, mise hors champ des défauts rédhibitoires, ensoleillement numérique des pièces lugubres, «.ajout d’un beau ciel bleu.», recours éhonté aux filtres HDR… aucune désillusion ne sera épargnée aux visiteurs.!

A

ttrape-nigaud indissociable du laïus ambigu et autres publicités trompeuses dont raffole la “profession”, voici un florilège photographique illustrant les pratiques minables en vigueur chez SOTHEBY’S, MERCURE, Émile GARCIN, etc. — agences dites “de Prestige”, qui empruntent naturellement leurs codes et artifices pathétiques aux plus défraîchies catins.:

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Full screenExit full screen
Shadow
Slider

L

a plupart des entremetteurs immobiliers s’avérant d’ailleurs incapable de photographier correctement les galetas qui encombrent leur portefeuille, il se trouve des prestataires sans scrupules pour trafiquer les clichés foireux (cf. diaporama suivant) — dont le lyonnais Karim NOUAR, complice des annonces mensongères qui pullulent sur Internet.

Chaque prise de vue est ainsi «.analysée, retouchée et contrôlée par un “spécialiste” de l’image.:

  • Ajustement de la balance des blancs, de la luminosité, du contraste, de la teinte, de la saturation et de la luminance.;
  • Correction des horizontales et des verticales de l’objectif.;
  • Désaturation des murs et des plafonds blancs.;
  • Ajout d’un ciel bleu et détails dans la fenêtre.;
  • Amélioration de la couleur des objets et de la netteté.;
  • Suppression de l’aberration chromatique, des reflets, ombres (flash, trépied…), taches du capteur et de l’objectif.;
  • Réduction du bruit numérique, des zones sur/sous-exposées, du lens flare (halos lumineux), des reflets….»

Sans oublier l’abus d’optiques grand angle, fraude consistant à flatter la perception des superficies, d’où la déformation secondaire des carrelages (d’apparence carrée au centre de l’image, mais rectangulaire en périphérie), voire des bidets… soudain longs comme des baignoires, etc.

Évidemment, la ficelle est un peu grosse, tout comme l’exaspération croissante des visiteurs, las d’être pris pour des caves et réagissant parfois de violente façon…

Mais, comme disait Georges COURTELINE.: «.Je ne sais pas de spectacle plus sain, d’un comique plus réconfortant, que celui d’un petit monsieur recevant, de main de maître, une beigne qu’il avait bien cherchée..» 😁

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Full screenExit full screen
Shadow
Slider

VOIR ÉGALEMENT.:

ARTICLES SIMILAIRES.:

Cuvée 2018 : Anne CHASSAIGNE (veuve GRENIER de la SAUZAY)

Agents immobiliers : les Français en ont une image désastreuse

Répertoire des principaux sites d’annonces

Empoignade de gueuses pour un lopin de trottoir

Avis aux bonimenteurs exaltant la “rentabilité” du dispositif PINEL

🔑 Liste des pires Agences (réservé aux membres Premium)

🔑 Cibles prioritaires (réservé aux membres Premium)