Savoir ratisser les naïfs tout en esquivant la prison, ça mérite bien une carte professionnelle !

À propos des conditions d’accès à la “profession” d’agent immobilier

  Article actualisé le 10 novembre 2019

D

ans l’un de ses billets les plus emblématiques, le Journal de l’Agence nous abreuve des conditions d’accès à la “profession” d’agent immobilier.

Parmi les poncifs habituels (compétences supposées, obligation de formation professionnelle continue, etc.), c'est surtout le paragraphe Quelle honorabilité.? qui a retenu notre attention.:

«.L’agent immobilier ne doit pas avoir été condamné, dans les dix années précédant la demande, pour crime, ou à plus de trois mois d’emprisonnement sans sursis, pour l’une des infractions prévues à l’article 9 de la loi HOGUET.: blanchiment, corruption, faux, fraude fiscale… La liste est extrêmement longue. Elle recouvre aussi bien les infractions liées au logement, à la vente, au droit de la consommation ou au droit des sociétés, que les mœurs ou le trafic de stupéfiants..»

C’est ainsi que “d’honorables” repris de justice, condamnés à un emprisonnement ferme inférieur à trois mois (peine qui, vu la déliquescence actuelle des tribunaux, sanctionne déjà de graves délits...), obtiennent une carte professionnelle d’agent immobilier — offrant à de tels individus le loisir d’affiner leurs aptitudes scélérates aux dépens d’un public abusé par ce sésame trompeur.!

VOIR ÉGALEMENT.:

ARTICLES SIMILAIRES.:

🔑 Liste des Artisans pourris (réservé aux membres Premium)

Jusqu’à 20,5 % de commission… En quel honneur ?!

Le Morviau impromptu : Cabinet LE NAIL

Le Morviau impromptu : SÉLECTION HABITAT

Empoignade de gueuses pour un lopin de trottoir

Le Morviau impromptu : SÉLECTION HABITAT

Empoignade de gueuses pour un lopin de trottoir

INFORMATIONS PERTINENTES PARTAGÉES = FAMILLE & AMIS PROTÉGÉS