Jérôme CAHUZAC

L’Alibi TracfinoStasique

  Article actualisé le 21 juin 2019

  Temps de lecture estimé : 10 min

Photographie supra.: le tartufe Jérôme CAHUZACdu temps où son impéritie, déployée sous l’étendard socialiste de fossoyeur économique du Villeneuvois, lui valait d’être promu ministre délégué au Budget —, finalement reconnu coupable de déclaration patrimoniale mensongère, fraude fiscale et blanchiment, aura écopé d’une condamnation à quatre ans d’emprisonnement (dont deux avec sursis), cinq ans d’inéligibilité et 300.000 euros d’amende, offrant au compère Éric DUPOND-MORETTI une énième occasion de plastronner à contretemps.: «.Ce n’est pas une victoire de la défense, mais une victoire de la Justice.!.» .Si seulement…

«.On gouverne mal quand on gouverne trop. […] L’office de la loi est de nous protéger contre la fraude d’autrui, mais non pas de nous dispenser de faire usage de notre propre raison. S’il en était autrement, la vie des hommes, sous la surveillance des lois, ne serait qu’une longue et honteuse minorité.; et cette surveillance dégénérerait elle-même en inquisition..»

– Jean-Étienne-Marie PORTALIS

Image

Lorsque les instances gouvernementales, déliquescentes et corrompues, se rient d’abandonner aux gouapes le soin de contrôler les honnêtes gens.: «.Wesh, gros boloss.! Au nom de m’sieur TRACFIN, on va t’contrôler l’portefeuille et tes infos personnelles. Mais t’inquiète, c’est juste pour t’protéger des fraudeurs et des terroristes....»

T

out imposteur se singularisant par une quête effrénée d’accréditations clinquantes — propices, comme l’alibi TracfinoStasique (néologisme inspiré des ressorts communs au groupuscule TRACFIN et son alter ego, la turpide STASI), à épater le jocrisse pour masquer les pires exactions —, il était prévisible que, sitôt exhumées des poubelles de l’Histoire, les guenilles de délateur public subjugueraient la grande majorité des entremetteurs immobiliers.

Or, par-delà l’hypocrisie de directives liberticides visant à culpabiliser et asservir l’ensemble des citoyens intègres sous prétexte de lutte contre le “blanchiment d'argent” et le “financement du terrorisme” (forfaits notoirement imputables aux seuls affairistes cosmopolites, politicards concussionnaires(1), courtiers occultes, théocraties mahométanes, ONG humanitaristes maffieuses et vermine tiers-mondiste réfractaire à toute civilisation), il convient de souligner qu’à l’inverse des officiers ministériels que sont les notaires, la corporation des entremetteurs immobiliers n’est en rien assermentée ni assujettie au secret professionnel, et donc libre d’exploiter ou revendre au plus offrant les informations confidentielles collectées aux dépens des clients.; situation d’autant plus préoccupante à l’heure où, parallèlement, une recrudescence de phishing et d’usurpation d’identité conduisent les pouvoirs publics à sensibiliser leurs concitoyens contre les risques liés à la divulgation inconsidérée des données personnelles.

1. Carte interactive recensant quelque 964 condamnations prononcées par la justice française (dans des affaires de corruption et d’atteintes à la probité, toute obédience politique confondue), à l’encontre de vertueux pendards qui osent encore asséner des leçons de morale et d’austérité à leur gobe-moucherie électorale… à présent enterrée la condition primordiale d’un casier judiciaire vierge pour être éligible.!

«.Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice..»

– Charles de SECONDAT, dit MONTESQUIEU

DURA LEX

O

utre que la loi n’incarne pas nécessairement la Justice, la spéciosité de ce fatras bureaucratico-paternaliste ne résiste pas un instant à l’analyse.

De fait, calquée sur le modèle colonial du Patronato de los Indígenas (qui, par pur altruisme, visait aussi la mise sous tutelle des populations autochtones), la pseudo-lutte contre le “blanchiment d'argent” et le “financement du terrorisme” est surtout prétexte à brider l’autonomie des particuliers, conditionnant chacun à renoncer progressivement à son libre arbitre.; ce dispositif malsain ne pénalisant en outre que les nationaux (cf. site www.Service-Public.fr).:

  • «.Le paiement en espèces d'un particulier à un professionnel ou entre professionnels est autorisé jusqu'à 1.000 euros..»
  • Tandis que «.Ce plafond est relevé à 15.000 euros si le domicile fiscal du débiteur est situé à l’étranger et qu’il règle une dépense personnelle.».

L’étrange discrimination que voilà.!

Infantilisante à l’égard du Français lambda — déjà victime des forbans étatiques et autres égorgeurs musulmans “islamistes” —, cependant qu’elle fluidifie la logistique terroriste exogène… tintinnabulant comme un aveu des pouvoirs publics qu’à force de méphitiser la Nation sous une diarrhée tiers-mondiste(2) de loqueteux et de dégénérés improductifs, la majorité des délinquants/fanatiques en herbe s’amoncelle désormais sur notre sol [source vérifiée et parfaitement fiable, nonobstant sa notation artificiellement défavorable par «.La censure à l'haleine immonde, aux ongles noirs, / Cette chienne au front bas qui suit tous les pouvoirs.», mal satisfaite que l’on ose recenser les crimes et délits imputables à ses sbires basanés].

Dès lors, à quel titre devrait-on souscrire aux lubies perverses d’un gouvernement félon prostituant ses concitoyens aux intérêts cosmopolites du Nouvel Ordre Mondial.; n’affichant, au surplus, que dédain à l’endroit du sang versé par nos ancêtres, froidement sacrifiés dans la boue des champs de bataille, lorsqu’il s’agissait de défendre la Patrie contre l’invasion de hordes vagabondes et prédatrices s’imposant aujourd’hui sans condition.?!

D’ailleurs, qu’un frelon vrombisse effrontément à vos oreilles ou qu'un aspic s’apprête à vous témoigner son affection, hésiteriez-vous un instant à les neutraliser.?

Pourquoi en irait-il autrement d’institutions dévoyées ou de primates missionnés pour vous dicter votre conduite, razzier le fruit de votre travail et parachever le massacre en profanant même votre famille.?

2. Que l’on nous épargne ici les glapissements outragés chers aux cartels vivant du repli communautariste — fonds de commerce de ces “victimes” autoproclamées, excipant d’un racisme fantasmé pour culpabiliser les masses et assurer à leurs crimes (sanctuarisation des cités-dortoirs en zones de non-droit où s’exercent viols collectifs, homicides, narcotrafic, racket, appels au djihad…) une scandaleuse impunité —, les véritables racistes étant ces nomades corrupteurs qui, sournoisement et de longue date, infestent l’Occident et méprisent sa culture millénaire, avec l’objectif d’en piller les richesses et supplanter à terme la population autochtone.; style de vie autrement qualifiable de PARASITISME GÉNOCIDAIRE.!

N’ayez donc pas la faiblesse de repaître les simagrées de ces gibiers de potence, résolus à vivre aux dépens d’un cheptel christianisé conditionné à l’auto-flagellation et au “devoir” unilatéral de repentance, ni ne succombez au mélo larmoyant qu’entonnent les chantres d'un humanitarisme perverti, pour l’heure très en vogue chez les bobos donneurs de leçons, se risquant plus à fanfaronner sur les plateaux médiatiques qu’à ouvrir grande la porte de leur douillet logis pour y accueillir et engraisser la florissante “misère” du monde.

«.Je ne connais rien de plus servile, de plus méprisable, de plus lâche, de plus borné qu’un terroriste..»

– François-René de CHATEAUBRIAND

AVEC LES COMPLIMENTS DES POLITICARDS IMMIGRATIONNISTES — VECTEURS DU TERRORISME ET TRAÎTRES À LA NATION.!

Ordure terroriste Cherif CHEKATT

Feu Cherif CHEKATT, déséquilibré” ordure terroriste saharienne, instrument de la Macronie immigrationniste et réserviste du Pacte de Marrakech

Attentat (substantif masc.).: Attaque ou crime rituel aux vertus cathartiques, liberticides et électoralistes providentielles, traditionnellement perpétré par la cinquième colonne du chaos abrahamique que constituent racailles banlieusardes et migrants opportunistes vomis du tiers-monde.; engeance inculte, d’autant plus prompte à s’embrigader dans le djihad qu’un fanatisme atavique régente les neurones atrophiés de ces “martyrs” vocationnels.

Abhorrant d’ailleurs la terre aride de leurs ancêtres comme ils méprisent la civilisation occidentale, un simple package promotionnel — incluant deux-trois ustensiles de guerre halal + un bonus post mortem de 72 travelos* grimés en “vierges prépubères” — suffit à déclencher le raptus meurtrier, bizarrement circonscrit aux espaces publics ou épiceries de seconde zone, plutôt qu’aux bâtiments officiels ou politicards en vue.; éthique terroriste oblige, des fois que leurs mentors enturbannés se verraient conjointement décerner quelque décoration républicaine de pacotillereflétant toute la flagornerie courtisane des apparatchiks “français” stipendiés du Qatar**.

*.Cf. vidéogramme.: avant-(dé)goût du “paradis” abrahamique, sur fond d’enrichissement multiculturel présumé…

** Soit les sempiternels parangons de vertu François HOLLANDE, Laurent FABIUS, Manuel VALLS, Dominique de VILLEPIN, Michel ROCARD, Hubert VÉDRINE, Monique PAPON, Gérard LARCHER, Maurice LEROY, Jack LANG, Bertrand DELANOË, Renaud DONNEDIEU de VABRES, Chantal GUITTET, etc.

«.Le journalisme ne permet pas de gagner sa vie. Ce qui permet de gagner sa vie, c’est la prostitution journalistique. Mais c’est un autre métier..»

– Serge de BEKETCH

‣ Quelle objectivité attendre d’organes propagandistes à la botte d’un Système orwellien arguant du chaos qu’il engendre pour briser toute velléité insurrectionnelle.?

Distorsion médiatique

«.Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime, mais complice..»

– George ORWELL

«.Pour sentir que ça pue, faut-il que vous voyez l’étron.?.»

– Louis SCUTENAIRE

Image

Sort commun à d’innombrables localités françaises, moins pressurées par la corruption, l’incurie et le sentiment d’impunité des édiles que par l’honteuse sujétion des administrés… cependant que la saga BALKANY se poursuivait avec l’incarcération du fiston prodigue.

«.Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre et finit par perdre les deux..»

– Benjamin FRANKLIN

P

lus grotesques encore, les anecdotes caricaturales dont allègue le Journal de l’Agence pour avaliser de tels abus.:

 – Le fait qu’en 2016, le groupuscule TRACFIN aurait reçu quelque 62.000 “déclarations” de soupçons de fraude et blanchiment (dont il n’est d’ailleurs pas précisé combien de ses viles délations firent l’objet d’un classement sans suite) — chiffre ne représentant pas même 0,093.% de la population française… justifiant néanmoins, comme dans tout régime marxiste, de fliquer et pénaliser 100.% des citoyens intègres.!

(Mise à jour en date du 28 juin 2018) Sept mois après violation de l’immunité diplomatique du sénateur russe Suleyman KERIMOVignominie entérinée par le Quai d’Orsay, à savoir cette officine vermoulue faisant coutumièrement litière de la Convention de Vienne (cf. perquisition et pillage de l’ambassade équato-guinéenne à Paris, etc.) —, suivie d’une mise en examen fantaisiste, du chef de “blanchiment de fraude fiscale aggravée commis en bande organisée”, assortie d’un strict contrôle judiciaire avec assignation à résidence et extorsion d’une caution record de 40 millions d’euros, la chambre de l’instruction de la Cour d’appel d’Aix-en-Provence ANNULE L’ENSEMBLE DES CHARGES.!

Dont acte.

À l’origine de cet imbroglio diplomatico-judiciaire digne d’une république bananière, l’innocente affection d’un milliardaire philanthrope pour la Côte d’Azur, région où Suleyman KERIMOV envisageait d’investir 400 millions d’euros, dont 40 millions d’argent de poche en numéraire.; “crime” ô combien horrifique, au pays régicide des minus habens envieux de la bonne fortune d’autrui… qu’ils ne renieraient certes pas, s’il leur était loisible d’en jouir sans plus d’efforts que de livrer son légitime détenteur à la guillotine.

Image

‣ Le sénateur russe Suleyman KERIMOV, rescapé de la République bolchevique dite “française”.

V

oilà donc qui résume l’argumentaire, indigent et captieux, élaboré par le groupuscule TRACFIN et ses serviles complices du lobby immobilier, pour mortifier et harceler — non sans une lâche jubilation à nuire, du moins pour l’heure, impunément — d’honnêtes familles françaises désireuses de se constituer un modeste patrimoine.!

⚠️ Rappel des risques liés à la divulgation inconsidérée de ses données personnelles.:

  • Passer instantanément pour un guignol, et obtenir la contrepartie d’un service ad hoc.;
  • Recevoir un beau jour des convocations en cascade pour répondre, tel un vulgaire délinquant, d’infractions routières ou d’arnaques diverses que vous n’avez jamais commises.;
  • Subir des relances contentieuses émanant d’officines de recouvrement ou d’huissiers de justice voraces, suivies de saisies sur vos comptes bancaires pour “rembourser” des dizaines de crédits à la consommation que vous n’avez jamais souscrits.;
  • Vous retrouver en situation d’interdit bancaire, fiché à la Banque de France.;
  • Vous découvrir “heureux” conjoint de parfait(e)s inconnu(e)s, et ruiner ainsi vos propres projets de mariage.;
  • Etc.

P

artant de ce constat, qui serait naïf au point de se plier à des sollicitations tracassières, iniques et vexatoires, inspirées de certaines mœurs barbaresques (cf. vidéogrammes explicatifs infra) ambitionnant d’inverser le rapport hiérarchique naturel entre le client donneur d’ordre et un quelconque prestataire de service.?!

«.Plus l’oppresseur est vil, plus l’esclave est infâme..»

Jean-François de LA HARPE

E

t si, par grégarisme moutonnier, la tentation vous dardait de mandater malgré tout l’un de ces entremetteurs immobiliers non assermentés et perdus de réputation, ayez au moins la présence d’esprit, sinon la dignité, d’exiger «.par simple réciprocité dans les formes — sans compter l’ampleur des sommes en jeu.» que votre interlocuteur, ainsi que tout auxiliaire susceptible d’accéder à vos données personnelles, décline au préalable son état civil + cursus complet, sans omettre de justifier de ses garanties financières et prétendues “compétences”.

En l’occurrence.:

  • Photocopie de sa pièce d’identité officielle (en cours de validité).;
  • Photocopie de sa carte professionnelle (valide 3 ans) ou attestation d’habilitation (s’il s’agit d’un subalterne).;
  • Attestation d’assurance couvrant sa Responsabilité Civile Professionnelle.;
  • Attestation de garantie financière (le cas échéant).;
  • Attestation de formation continue obligatoire (à savoir, 42 heures par période triennale), instaurée en 2014 par la loi ALUR.;
  • Mais aussi, la “profession” étant ce qu’elle est, présentation du bulletin n°.2 de son casier judiciaire (extrait datant de moins de 3 mois).;
  • Coordonnées bancaires, personnelles et professionnelles.;
  • Copie de ses trois derniers avis d’imposition + bulletins de salaire + justificatif récent de domicile.;
  • Ensemble des justificatifs permettant de retracer l’origine des avoirs patrimoniaux et financiers de l’intéressé, complétés d’une déclaration détaillant l’usage qu’il fera de sa mirobolante commission à venir.;
  • Copie des statuts sociétaux de l’agence (à jour et certifiés conformes) + extrait Kbis (datant de moins d’un mois).;
  • Copie des trois derniers bilans (certifiés conformes et incluant : compte de résultat + annexe + liasse fiscale).;
  • Photocopie de la pièce d’identité officielle (en cours de validité) du représentant légal ou statutaire.;
  • Sans oublier la liste actualisée des actionnaires/associés personnes physiques détenant ≥.25.% des parts sociales ou actions de l’agence + photocopie de leur pièce d’identité officielle (en cours de validité) + justificatif récent de domicile.

Gageons qu’après un tel coup de semonce, l’outrecuidant fouineur se cantonne soudain à son rôle de parasite subalterne.; l’essentiel étant qu’en amont, votre notaire et lui seul dispose de l’ensemble des pièces et informations nécessaires à la conclusion du dossier.

🚨

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Full screenExit full screen
Shadow
Slider

VOIR ÉGALEMENT.:

ARTICLES SIMILAIRES.:

Le Morviau impromptu : COLDWELL-BANKER

La Confrérie des détrousseurs ou l’art indigne de berner les étourneaux

Cuvée 2017 : Sandrine DEVILLARD & Évelyne GIELEN

Cuvée 2018 : Anne CHASSAIGNE (veuve GRENIER de la SAUZAY)

Racolage téléphonique, et pire si “affinités”

Cuvée 2018 : Anne CHASSAIGNE (veuve GRENIER de la SAUZAY)

Racolage téléphonique, et pire si “affinités”

INFORMATIONS PERTINENTES PARTAGÉES = FAMILLE & AMIS PROTÉGÉS