Simple comme un gros pigeon

Balayer l’argutie : « On paye tellement de charges… »

  Article actualisé le 15 septembre 2020

«.Offrir un véritable service, c’est apporter quelque chose qui ne s’achète ou se mesure avec de l’argent.; à savoir, la sincérité et l’intégrité..» [Quant à espérer que les #AgentsImmobiliers #ignares #parasites #imposteurs #escrocs #délateurs en prennent de la graine…, NDLR]

– Douglas ADAMS

« On a tellememt de frais… »

Capture d’écran supra.: réaction outrée d’un agent immobilier défendant son bout de couenne rance, suite à “l’étude réalisée par SeLoger… visant à redorer «.l’image désastreuse.» que 88.% des Français ont des agents immobiliers (cf. sondage IFOP), avec «.le sentiment général que les agents immobiliers privilégient leurs intérêts à ceux de leurs clients.».

P

leurnicheries* coutumières à ces parasites insatiables — d’ailleurs piètres gestionnaires, et n’ayant aucun scrupule à drainer le pouvoir d’achat des ménages (7,1 milliards d'euros raflés en 2018) — pour “justifier” leurs prétentions tarifaires indécentes.: «.On paye tellement de charges….»

Certes, comme tout entrepreneur ou profession libérale, dont les tarifs n’engloutissent pas pour autant des années de salaire, sous prétexte de visites et “conseils” mal torchés.!

* Simulacre de victimisation d’autant moins soutenable qu’en France, les entremetteurs immobiliers grugent jusqu’à 20,5.% du prix de vente.; à comparer aux honoraires, plafonnés à 3.% maximum, que perçoivent leurs homologues américains.

L’excuse frelatée des «.nombreuses visites requises pour trouver un locataire solvable.»

E

n réalité, cette sournoiserie boutiquière vise à occulter le fait que les présélections se font systématiquement sur dossier, avec visites chronométrées par charretée de trente… dégorgeant jusque dans la rue, et sans la moindre considération pour le cheptel postulant.; les seuls à consumer leurs temps et illusions en vaines visites étant ici les candidats locataires.!

Taux horaire “de Prestige” et présélections locatives sur dossier…

Taux horaire “de Prestige” et présélections locatives sur dossier…

L’excuse frelatée des «.nombreuses visites requises pour concrétiser une vente.»..; Idem pour l’assertion fallacieuse invoquant «.l’ampleur du travail effectué en amont.»

H

ormis le temps passé à harceler/exaspérer les annonceurs particuliers sur LeBonCoin.fr ou le PaP.fr, il convient de rappeler que le succès du processus transactionnel (conseils impartiaux, constitution du dossier, signature d’une promesse synallagmatique de vente, puis réitération par acte authentique) relève, non des agents immobiliers — subalternes incultes, pas même assermentés —, mais de la compétence exclusive des notaires.

Les Agents immobiliers.: ces parasites non assermentés, dénués d’instruction, d’éthique et de responsabilités, dont les honoraires surpassent pourtant ceux des notaires.!

L

a problématique des «.nombreuses visites.» est d’ailleurs inexistante à Paris et autres métropoles, où une simple publication sur Internet suffit à déclencher une transaction rapide, dès lors que les biens proposés respectent le ratio qualité/superficie/prix en vigueur.

Quant aux zones sinistrées où le client se fait rare (banlieues mal famées, marché provincial ou campagnard, etc.), il ne tient qu’aux agents immobiliers de délivrer des informations fiables, comme la loi les y oblige, plutôt que miser sur leur bagout sirupeux pour racoler — puis écœurer au final — les acheteurs potentiels.!

À cet égard, une approche intègre et respectueuse bannirait déjà les artifices indignes dont abuse la “profession” (annonces mensongères, descriptions outrancières, omission systématique des  défauts rédhibitoires et vices cachés, photographies truquées, absence intentionnelle des diagnostics techniques/énergétiques défavorables… pourtant obligatoires depuis la promulgation de la loi ALUR, en 2014).

Resterait ensuite à réprouver les vendeurs véreux ayant coutume de s’embusquer derrière les agences complices pour afficher, sans risque de confrontation directe, des prix indécemment déconnectés de la réalité, sinon de la valeur intrinsèque négative de passoires énergétiques se languissant, souvent depuis des années, de trouver enfin preneur (cf. biens morts listés sur Castorus.com et Leggett-Immo.com). Mais vu que l’espoir de dépouiller impunément autrui maintient de tels opportunistes en vie, ces misérables préfèrent encore s’étioler dans l’inconfort moyenâgeux de bicoques délabrées, plutôt que s’en défaire à un prix honnête — d’où les innombrables et vaines visites qui en découlent.

L’iniquité d’un tel modèle économique repose donc sur le postulat qu’il serait pertinent de sanctionner les acquéreurs vertueux, qui, en plus de rétribuer à prix d’or les services frelatés d’agents immobiliers ineptes et déloyaux par nature, devraient encore “dédommager” ces derniers pour l’ensemble des visites décevantes dont leurs mystifications mercantiles sont seules responsables, voire des sollicitations stériles émanant de flâneurs indécis ou indigents, à qui rien n’est, par contre, jamais facturé.!?

Cela dit, libre aux agents immobiliers, déçus par ce hobby «.harassant et guère rémunérateur.», de se reconvertir dans un emploi conforme à leur niveau réel de compétences.: éboueur, “technicien” de surface, fumiste… (prostituée étant déjà de circonstance).

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Full screenExit full screen
Shadow
Slider

Comment justifier que les émoluments perçus par les notaires varient de 0,814.% à 3,945.% du prix de vente, alors que les commissions indécentes raflées par les agents immobiliers — parasites non assermentés, dénués d’instruction, d’éthique et de responsabilités — grimpent jusqu'à 20,5.%.?!

Image
Image

L’énigme infernale.: à situation, superficie et prestations égales, quelle différence existe-t-il entre une bâtisse campagnarde proposée à 450.000 euros, et une propriété autoproclamée “de Prestige” affichée à 700.000 euros.? Rien de plus qu’un surcoût indécent de 250.000 euros*, motivé par la voracité de vendeurs sans scrupules, complices d’agents immobiliers naturellement déloyaux.!

* Soit près de TREIZE ANNÉES DE SALAIRE NET médian en France ou 20.891 heures d’honnête et intense labeur, consumées en l’espace de quelques visites et “conseils” mal torchés.

ARTICLES SIMILAIRES.:

Couleurs abrasives et photographies truquées

🔑 Affaires jugées (réservé aux membres Premium)

Cuvée 2017 : Sandrine DEVILLARD & Évelyne GIELEN

Le Crépuscule des faquins

Jack MARGUERIE condamné pour abus de confiance

Vivoter comme des gueux en France, ou s’épanouir comme des êtres civilisés aux USA…

🔑 Cuvée 2019 : Jean-Marc TORROLLION